13. août, 2021

LES VOLETS BLEUS

INFOBASSIN DU 04/04/2016

Mémoires mogadoriennes

Essaouira est aujourd’hui devenu le paradis des surfeurs et des windsurfers. Mais c’est une autre vision que nous propose Annick Barbié.

Dans Les volets bleus, l’auteure délivre de courts poèmes, des histoires romanesques, illustrés par des peintures et photos, proposant ainsi un tout cohérent, une balade intime dans des lieux nimbés des mystères de l’enfance… et d’aujourd’hui.

Quand on dit « poésie », souvent les regards se tournent vers ailleurs. Ce serait dommage de passer à côté de ce petit livre d’Annick Barbié, si vous avez envie de vous échapper vers Mogador/Essaouira au Maroc et … sur le Bassin, où l’écrivaine a fini par poser ses bagages.

Le vent, l’océan, les dunes, ici comme là-bas, n’y sont sans doute pas étrangers…

C’est avec une plume légère, parfois teintée de mélancolie, qu’elle nous raconte des souvenirs.

Pour finir, on regrette juste de ne pas les avoir partagés avec elle…


A Essaouira, face à la mer immense, se trouve une maison aux murs blancs et aux volets d'un bleu profond. C'est là que vit Océane, double de papier de la poétesse, qui à travers elle revient sur les lieux sacrés de son enfance.

Le vieux port, la plage de sable fin, l'île de Mogador, les ruelles, le fort portugais : autant d'endroits qui aux yeux des deux femmes ont conservé toute leur magie, tout leur mystère....

Suivant le rythme d'une paisible vague et le fil d'une plume délicate et agile, Annick Barbié transcende ses souvenirs, traduisant en mots le charme inoubliable et intemporel de la baie d'Essaouira.