2. sept., 2021

LA MAISON DES SOUVENIRS

Sur sa façade, lierre et bougainvillier s’entrelacent
En un formidable bouquet fleuri
Couleur et parfum flattent nos sens
Le palmier fidèle et imposant anime le jardinet
Le portail reste entrouvert ; on n’y frappe pas
Les gens qui vivent, là, ont jeté la clé.
Les volets bleus s’entrouvrent
 
Chaque âme ayant vécu dans ses pénates
A laissé une empreinte indélébile
Sont incrustés dans ses murs le bruissement
Des pas de ses femmes aimantes
Les joies et les pleurs de ses enfants choyés
De même que les jappements de ses chiens fidèles.
Les volets bleus se souviennent

Celui qui franchit le seuil de la porte est bienvenu
Les soirées dans le salon entre amis et familles
Sont animées par les conversations
Où le rire et le sérieux se côtoient simplement
Les repas dans la salle à manger
Sont agités par les paroles exaltées de ses convives.
Les volets bleus écoutent  
 
À chacun sa chambre, avec ses idoles en posters
Empruntés à « salut les copains »
La maison est synonyme de mémoire
En pensée, nous y retournons pour nous ressourcer
On ne peut oublier la demeure du bonheur
Nous y reviendrons un jour pour toujours.
Les volets bleus ont fermé leurs yeux